Massacres de Beni: les autorités de RDC démentent les accusations contre l’armée

Eringeti, territoire de Beni, Nord Kivu, RD Congo. 5 décembre 2014 : Un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).
© MONUSCO/Abel Kavanagh

En RDC, il reste beaucoup d’interrogations sur les massacres des derniers mois à Beni dans l'est du pays. Selon les Nations unies, près de 500 civils ont été tués essentiellement à l'arme blanche depuis octobre 2014. Le GEC, qui est le groupe de recherche et d'étude sur le Congo, a mis en cause l'armée régulière. Les autorités rejettent ses accusations.

Nulle part, il n’est prouvé que ce sont des unités des forces armées de la République démocratique du Congo, répondant aux ordres de leur hiérarchie, qui auraient participé à quelques tueries que ce soit.
Lambert Mende
25-03-2016 - Par Kamanda Wa Kamanda