Mali: la réunion de Kidal sur la réconciliation nationale compromise

Kidal, Mali, le 22 juillet 2015.
© REUTERS/Adama Diarra

A partir de dimanche, Kidal (localité malienne au Nord aux mains de la rébellion) devrait abriter un important forum sur la réconciliation nationale. A 24 heures de la rencontre, des difficultés se dressent : les rebelles maintiennent la rencontre, mais il risque ne pas y avoir grand monde.

Pour le moment, seule la coordination des Mouvements de l'Azawad est décidée à maintenir la date du forum. « La date est maintenue, deux ministres maliens ont pris contact avec nous pour un report, mais nous ne pouvons pas », a déclaré l'un de ses porte-parole, Almou Ag Mohamed.

Côté gouvernement malien, on parle de « derniers réglages nécessaires » avant la participation de l'Etat à cette importante rencontre. « Comment voulez-vous qu'une délégation malienne soit accueillie à Kidal avec uniquement des drapeaux de la rébellion ? », s’est interrogé un officiel malien.

Il a ajouté : « Nous sommes d'accord à la limite que le comité d'accueil soit composé de rebelles, mais également de représentants de l'état malien ». En réponse, les rebelles ont déclaré : « L'accord de paix prévoit cette disposition, appliquons donc l'accord. »

→ A (RE)LIRE : Processus de paix au Mali: un forum pour la paix annoncé à Kidal fin mars

En fait, ce nouveau bras de fer ne dit pas clairement son nom. Bamako, qui a financé les préparatifs, estimait que ce forum devrait être un pas décisif vers le retour de Kidal au sein de la République.

La rébellion qui contrôle la ville n'est pas d'accord : si le Forum se tient, ce sera une petite rencontre animée par la CMA. En effet, outre le gouvernement malien, les groupes armes pro-gouvernementaux (présents désormais à Kidal), ainsi que des diplomates étrangers ont déjà annoncé la couleur : pas question de participer à la rencontre, si des délégués de Bamako ne font pas le déplacement.