RDC: Richard Kitangala, candidat du pouvoir, élu gouverneur du Tanganyika

Richard Ngoy Kitangala marchant dans les rues de Kalemie avec ses partisans, dans la province du Tanganyika. Il a été élu gouverneur, samedi 26 mars 2016.
© RFI/Sonia Rolley

En République démocratique du Congo (RDC), dans la province du Tanganyika, pas de surprise. C’est le commissaire spécial Richard Ngoy Kitangala, candidat de la majorité, qui l’emporte avec 16 voix contre 8 pour son adversaire, Christian Mwando Nsimba, candidat indépendant issu du G7. Le vote est resté conforme à la répartition des sièges au sein de l’Assemblée provinciale issue des élections de 2006. Les candidats font leur analyse de ce résultat. RFI les a rencontrés à l’issue du vote.

Le commissaire spécial était sûr de sa victoire, avant même le début du vote. Les partisans de la majorité se rassemblaient en centre-ville, distribuant drapeaux et banderoles et ils ont fait mouvement avant même la fin du dépouillement.

« C’est cela la démocratie. Il y avait vote. Les "grands électeurs" ont choisi. C’est leur choix », a déclaré Richard Ngoy Kitangala avant d’ajouter qu’il s’attendait aux 16 voix acquises contre 8 pour son adversaire, Christian Mwando Nsimba. « Oui, de tout ce temps, nous avions 16 au niveau de la majorité et lui [Christian Mwando] avait 8. Cela se confirme au niveau de l’Assemblée provinciale », a affirmé le gouverneur élu.

Christian Mwando Nsimba, candidat malheureux à cette élection, dénonce des irrégularités avant le scrutin et notamment l’interdiction de toute manifestation sauf pour la majorité y compris après la fin de la campagne électorale.

Christian Mwando Nsimba
26-03-2016 - Par Sonia Rolley

« Il y a eu ces violations du code électoral, mais dans la salle, je pense que, malgré la présence massive des membres de la majorité présidentielle, à un moment donné, on a demandé à tout le monde de dégager la salle. Donc, chaque député avait quand même l’occasion de voter en son âme et conscience », a fait état Christian Mwando.

Christian Mwando Nsimba déclare, malgré tout, accepter les résultats et appelle ses partisans au calme, leur demandant de se concentrer sur les prochaines échéances électorales qui doivent se tenir « dans les délais constitutionnels », dit-il.

Un bulletin de vote, lors du scrutin. © RFI/Sonia Rolley

De son côté, la commission électorale semblait avoir à coeur ce samedi de montrer que tout se passait dans les règles en ce jour de scrutin.

Ecoutez le reportage de RFI à Kalemie, en cliquant sur le player ci-dessous.

Pendant le dépouillement, au bureau provincial de Kalemie
26-03-2016 - Par Sonia Rolley