RDC: bilan positif pour la majorité présidentielle à l'élection des gouverneurs

Manifestation des partisans de la majorité présidentielle à Kalemie, le 26 mars 2016, après l'élection des gouverneurs.
© RFI/Sonia Rolley

En RDC, la majorité présidentielle s'est octroyée la part du lion à l'élection des gouverneurs des nouvelles provinces issues du dernier découpage territorial. Le scrutin a été organisé dans 20 des 21 nouvelles entités. Le Sud-Ubangi devra attendre que soit réglé un litige concernant le bureau de l'Assemblée provinciale.

Le Sud-Ubangui n’a pas été en mesure d’organiser l’élection du gouverneur. Un contentieux sur la présidence de l’Assemblée provinciale a fait retarder ce vote.

Dans les 20 autres nouvelles provinces restantes, les députés sont allés aux urnes, parfois sous haute surveillance des forces de sécurité, selon des témoins, à Lubumbashi par exemple, où s’est rendu le président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la majorité présidentielle.

Au total 19 provinces se sont ainsi dotées des gouverneurs. Au Nord-Ubangui, cependant, un deuxième tour sera organisé dans quelques jours pour départager une candidate de la majorité et un candidat de l’opposition.

La majorité revendique 16 provinces

Mais déjà à ce stade, la majorité, par le biais du porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende, revendique 16 provinces passées sous son contrôle, y compris le Haut-Uélé où le vainqueur Lola Kisanga, bien que membre d’un parti de la majorité, s’est présenté au scrutin en tant qu’indépendant.

Seules trois provinces l’Equateur, la Mongala et le Bas-Uélé échappent à la majorité. Pour l’opposition, la vraie bataille est à venir. C’est celle de l’alternance au sommet de l’Etat, affirme-t-on dans les rangs du G7.

→ A (re)lire : RDC: Richard Kitangala, candidat du pouvoir, élu gouverneur du Tanganyika