Burundi: à Ruyigi, des prisonniers manifestent pour demander à voir un juge

Certains détenus de la prison de Ruyigi attendent de comparaître depuis plus de cinq mois. Ici, l'arrestation d'un homme à Bujumbura, 3 février 2016.
© REUTERS/Jean Pierre Aime Harerimama

Au Burundi, des prisonniers ont manifesté leur mécontentement dans une prison de l'est du pays, à Ruyigi. Les détenus en colère sont montés ce lundi matin sur les toits de tôle du bâtiment carcéral et ont jeté des pierres. Le calme est finalement revenu dans la soirée.

Ces détenus demandent tout simplement à voir un juge, car cela fait cinq mois que certains attendent de comparaître. Ce qui est compliqué, c'est qu'ils sont emprisonnés à Ruyigi alors qu'ils viennent de la province de Cankuzo, un peu plus au nord, où il n'y a pas de prison. Juridiquement, ils dépendent toujours de leur lieu d'origine et c'est donc un juge itinérant de Cankuzo qui doit se déplacer pour les voir, ce qui expliquerait en partie les retards, même si un budget est alloué, en théorie, à ce qu'on appelle l'itinérance.

→ A (re)lire : Burundi: incidents dans la prison de Mpimba

De source judiciaire, on reconnait que leurs revendications concernant leur jugement sont fondées. C'est en fait une question qui se pose dans d'autres provinces également. Le mois dernier la ministre de la Justice avait d'ailleurs déjà évoqué le sujet lors d'une réunion dans la région de Ngozi. Elle avait demandé aux responsables judiciaires de tout mettre en oeuvre pour que les dossiers des détenus venant d'une autre province soient traités rapidement.

→ Lire aussi : Burundi: un avocat dénonce la détention à l’isolement des putschistes

« Cette recommandation vaut aujourd'hui pour tout le pays », assure un de ses collaborateurs et donc pour Ruyigi. Selon les autorités, la situation est maitrisée depuis ce lundi soir. Selon les informations de RFI, le bilan de cette matinée mouvementée est d'un mort. Aucune explication n'a encore été donnée sur les conditions dans lesquelles est décédé ce détenu.