Gabon: le parti d'opposition Union nationale prêt à boycotter la présidentielle

Le leader gabonais de l'Union nationale, Zacharie Myboto, lors d'un meeting à Libreville le 1er octobre 2011.
© WILS YANICK MANIENGUI / AFP

L'un des principaux partis de l'opposition, l'Union nationale, réuni en congrès depuis vendredi 25 mars, a décidé ce dimanche 27 mars de ne pas investir un candidat à la prochaine élection présidentielle d'août 2016 face à Ali Bongo Ondimba. Le président sortant est soupçonné par ce parti de verrouiller le scrutin et surtout de ne pas être gabonais de source comme exigé par la Constitution.

« Nous avons décidé de ne pas désigner un candidat à la présente élection ». La décision a été très applaudie, même si elle a surpris quelques militants. La désignation du candidat de l'Union nationale était pourtant le véritable enjeu de ce premier congrès ordinaire du parti. Son président Zacharie Myboto a dans un entretien avec la presse expliqué pourquoi son parti a pris cette décision extrême.

« M. Ali Bongo Ondimba n'arrive pas à prouver sa filiation avec feu Omar Bongo Ondimba, condamne-t-il. Ayant déposé sa candidature, nous devons d'abord tout faire pour faire barrage à cette candidature qui est inconstitutionnelle. »

Une opposition en proie à des divisions

Les jours à venir seront déterminants pour l'Union nationale. Créé en février 2010, le parti avait été interdit par le pouvoir à cause de son secrétaire exécutif, André Mba Obame qui s'était autoproclamé président de la République et avait formé un gouvernement parallèle. Il a finalement été réhabilité il y a un an seulement.

→ A (re)lire : Gabon: le testament politique d'André Mba Obame

Malheureusement son principal leader André Mba Obame est mort. D'autres cadres ont quitté le parti et un de ses membres fondateurs vient de créer une aile dissidente.