RDC: l’ONU s'inquiète des détentions arbitraires

Vue de la prison de Makala à Kinshasa, RDC.
© AFP PHOTO / JUNIOR D. KANNAH

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a clos cette semaine les travaux de sa dernière session ordinaire, qui s'était ouverte au palais des Nations de Genève le 29 février dernier. Bien que la RDC ne soit pas prévue à l'agenda, plusieurs rapports y ont quand même fait référence. Ces derniers ont été rendus publics et soulèvent l’inquiétude des Nations unies. Il est notamment question de la détention arbitraire de trois défenseurs des droits de l’homme : Fred Bauma Winga, Christopher Ngoyi Mutamba et Yves Makwambala.

Pour ce qui concerne la RDC, c’est une situation très préoccupante en raison du nombre de personnes menacées.
Michel Forst
28-03-2016 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.