Tunisie: rencontre avec Essebsi et visite du musée du Bardo pour Ban Ki-moon

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, devant le mémorial des victimes de l'attentat du musée du Bardo, le 28 mars 2016.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Le secrétaire général des Nations unies participe ce mardi 29 mars au matin à un colloque sur l'emploi. Ce lundi, il a rencontré le président de la République et est allé au musée du Bardo. Une visite au pas de course.

Une couronne de roses blanches, quelques minutes de recueillement devant la stèle en mémoire aux victimes de l'attentat du Bardo. La visite du secrétaire général des Nations unies était très attendue par Moncef Ben Moussa, conservateur en chef du musée. « C'est symbolique, dit-il. C'est le couronnement de l'expression de solidarité venant du monde entier. Donc il ne restait que le chef de la diplomatie internationale à le faire et on est obligé de passer par ce sanctuaire par respect. »

→ A (re)lire : La Tunisie commémore l’attentat du Bardo

Depuis l'attentat du 18 mars 2015, le musée du Bardo est un peu devenu un passage obligé des délégations internationales. Au coeur de ces visites, la question évidemment du terrorisme. Une priorité pour la Tunisie, explique Sonia Mbarek, ministre de la Culture : « Sa visite est placée sous le signe justement du soutien des Nations unies à la transition démocratique en Tunisie et je pense que la Tunisie mérite cet élan de solidarité. Nous sommes tous solidaires contre le terrorisme. »

Ban Ki-moon effectue ici sa troisième visite depuis janvier 2011. Selon lui, la Tunisie est « une source d'espoir pour la région ». Les Nations unies continueront donc de « soutenir le pays pour que tout le peuple puisse profiter des fruits de la révolution ».