Niger: l’opposant Hama Amadou bénéficie d’une mise en liberté provisoire

Des jeunes supporters de Hama Amadou lors d'un rassemblement, le 18 février 2016.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Au Niger, la liberté provisoire vient d'être accordée ce mardi matin à Hama Amadou. L’opposant était en prison depuis le 14 novembre dernier pour une affaire de trafic présumé de bébés. Il se trouvait en France depuis deux semaines pour des soins. Cette libération est une bonne nouvelle pour son entourage.

Ses proches sont aujourd’hui contents : « La liberté, ça ne se refuse jamais », confiait l'un d'eux ce mardi. Les avocats d'Hama Amadou aussi se disent soulagés, mais pour eux « cette mesure aurait pu être décidée bien avant ».

Pour rappel, ils avaient demandé la mise en liberté provisoire de leur client avant le premier tour de l’élection présidentielle du 21 février. Après un premier refus, ils avaient introduit une nouvelle demande avant le second tour du 20 mars, cette fois-ci pour des raisons de santé.

Ils n'avaient pas eu de nouvelle jusqu'à ce matin où la liberté provisoire est accordée, mais à la fin du processus électoral. Hama Amadou n'a donc pas pu battre campagne contre ses adversaires. Sa détention ne l'a cependant pas empêché d'être au second tour de la présidentielle. Un scrutin remporté haut la main par le président Mahamadou Issoufou puisque la coalition d'opposition qui soutenait Hama Amadou avait décidé de boycotter l'élection.

Vers un retour au Niger ?

L'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne se trouve actuellement en France pour des soins. Il a été évacué il y a deux semaines environ de la prison de Filingué où il se trouvait. Il a été informé de la décision par ses avocats, mais il est trop tôt pour savoir s’il compte rentrer au Niger.

Cette libération intervient après la main tendue du président Issoufou à l'opposition. Et aussi après une première rencontre ce lundi entre l'opposition et le Premier ministre sur la question d'un éventuel dialogue. La mise en liberté d'Hama Amadou devrait contribuer à décrisper la scène politique, mais il faudra probablement d'autres mesures pour rapprocher durablement les deux camps.