Scandale Gupta: une ex-figure syndicale proche de Zuma appelle à sa démission

Zwelinzima Vavi, en 2010, quand il était encore secrétaire général de la puissante confédération syndicale Cosatu.
© AFP PHOTO/ALEXANDER JOE

En Afrique du Sud, le scandale Gupta ne semble pas prêt de s'étouffer. Cette fois, c'est un ancien allié du Congrès national africain (ANC) et du président Jacob Zuma qui livre son témoignage. Zwelinzima Vavi a été secrétaire général de la puissante confédération syndicale Cosatu de 1999 à 2015, date de son expulsion définitive de l'organisation. Figure de la lutte ouvrière, ancien proche de Jacob Zuma, Zwelinzima Vavi appelle désormais à la démission du chef de l'Etat et à la tenue de nouvelles élections en Afrique du Sud.

Pour l'ancien secrétaire général de la Cosatu, « la pourriture est trop profonde, trop répandue » au sein de l'ANC et « tout le leadership doit en être tenu pour responsable ». Dans la presse, Zwelinzima Vavi revient sur les liens étroits et controversés entre le président Jacob Zuma et la famille Gupta. Des liens noués avant même l'élection de Jacob Zuma à la tête de l'Afrique du Sud en 2009.

Vavi évoque notamment un voyage en Guinée équatoriale en 2008. Il affirme qu'une réunion à huis clos a eu lieu lors de ce déplacement, entre le président Obiang Nguema Mbasogo, Jacob Zuma, mais aussi son fils Duduzane Zuma et l'un des frères Guptas, son associé en affaires. Une situation qui a mis « mal à l'aise » l'ancien secrétaire général de la Cosatu.

→ A (re)lire : Séisme en Afrique du Sud avec l’éviction du patron de la Cosatu

En 2010, Swelinzima Vavi a une autre occasion de mesurer le pouvoir des Guptas, lorsqu'il voyage avec des membres de la famille indienne entre Durban et Johannesburg. Face au traitement exceptionnel réservé aux Guptas et à leur escorte officielle, Swelinzima Vavi se rappelle avoir pensé : « Ces gens doivent être puissants. Voyager avec eux, c'est comme voyager avec le président lui-même ».