Attaque de Grand-Bassam: des enquêteurs ivoiriens arrivés à Bamako

Soldats ivoiriens à Grand-Bassam, le 13 mars 2016, jour de l'attaque.
© REUTERS/Joe Penney

Cette équipe est arrivée mercredi 30 mars dans la capitale malienne, quelques jours après l'arrestation au Mali de deux suspects accusés d'avoir participé à l'attaque jihadistes du 13 mars dernier contre la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam. Ils ont été accueillis par des collègues maliens.

Dès leur arrivée discrète à Bamako, les enquêteurs ivoiriens se sont mis au travail avec leurs collègues maliens. Ils seraient venus d'Abidjan avec de précieuses informations, et il est donc question de les recouper puisqu'à Bamako, les enquêteurs maliens ont également des éléments, grâce notamment à deux suspects-clés de l'attaque contre la station balnéaire de Grand-Bassam. Ibrahim Ould Mohamed et Mydi Ag Sodack Diko ont été arrêtés la semaine dernière dans le nord du Mali. Ils ont été déjà été transférés à Bamako.

« Ce sont des mines d'informations », explique une source proche du dossier. On sait par exemple que l'un d'eux aurait un moment hébergé des assaillants en Côte d'Ivoire avant de rentrer précipitamment au Mali. Il se dit également que l'un des suspects arrêtés aurait été le chauffeur de celui qui est présenté comme le « cerveau de l'attaque de Grand-Bassam ».

En tous les cas, les enquêteurs ont bon espoir de retrouver rapidement le cerveau du groupe d'assaillants d'Abidjan, un certain Kounta Dallah, de nationalité malienne comme les deux suspects arrêtés. L'homme est qualifié de « dangereux », et il pourrait être également lié aux autres attaques jihadistes commises récemment dans la capitale malienne et à Ouagadougou.