Burkina Faso: la tentation des groupes armés pour les jeunes réfugiés maliens

Des réfugiés maliens dans le camp de Mentao au Burkina Faso.
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Quatre ans après l'arrivée des premiers réfugiés maliens au Burkina Faso, ils sont encore 32 000 à trouver refuge dans le nord du pays, poussés par la pression terroriste présente au nord du Mali. Entre la crainte du retour et les conditions de vie très difficiles dans les camps, certains de ces jeunes déplacés pourraient être tentés d'avoir recours à des stratégies désespérées, comme le ralliement aux groupes armés. C'est ce que craint Gogo Hukportie, représentante du Haut Commissariat de l’ONU aux réfugiés au Burkina Faso.

Il faut essayer d’aider ces jeunes à travers des activités génératrices de revenus […] en espérant qu’ils restent dans le pays d’asile…
Gogo Hukportie
31-03-2016 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.