Republier
Angola Internet

Angola: Anonymous attaque des sites gouvernementaux

Ce n'est pas la première fois qu'Anonymous s'en prend à l'Angola (photo d'illustration).
© REUTERS/Social Media Website via Reuters TV

Anonymous a piraté une vingtaine de sites officiels en Angola. La branche portugaise du collectif dit avoir mené cette attaque pour protester contre l’incarcération de 17 opposants en Angola lundi 28 mars.

Quand on se cherche à se connecter au portail du gouvernement angolais, un message d’erreur s’affiche automatiquement. Il en est de même pour celui du Conseil des ministres, du ministère du Commerce… En tout, la branche portugaise d’Anonymous a piraté 23 sites internet officiels.

Le but de cette cyberattaque est de dénoncer l’incarcération de 17 opposants en Angola, condamnés à des peines de prison allant de deux à huit ans pour rébellion. Ils réclamaient le départ du président José Eduardo dos Santos, à la tête du pays depuis 37 ans.

Pour revendiquer l’attaque, Anonymous Portugal a publié la liste des sites piratés avec à gauche, la photo du chef de l’Etat et à droite, l’image du masque emblématique du groupe. « La lutte continue, ne vous laissez pas faire », est-il écrit.

Au Portugal, le procès de ces activistes a été suivi de très près. Il y a eu de fortes mobilisations pour défendre les prisonniers. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Anonymous Portugal attaque l’Angola. En novembre et décembre derniers, les hackers avaient déjà bloqué une centaine de sites pour demander la libération immédiate de tous les prisonniers politiques.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.