La Côte d'Ivoire rend hommage aux forces de l'ordre tuées à Grand-Bassam

Une gerbe de fleurs déposée par le président Ouattara, à Grand-Bassam, le 16 mars 2016.
© SIA KAMBOU / AFP

Trois cercueils recouverts du drapeau orange, blanc et vert, c’est le dernier hommage rendu aux membres des forces spéciales tués lors des attentats de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire, le 13 mars dernier. Ce vendredi matin, une cérémonie s'est tenue dans le quartier du Plateau à Abidjan avec les familles des victimes et en présence du président Alassane Ouattara, du ministre de la Défense et de tout l'état-major ivoirien au grand complet.

Le sergent Gervais N'Guessan Kouadio, 40 ans, les soldats 1ère classe Ahmed Diomandé, 26 ans, et Moussa Abassi Ouattara, 29 ans, sont les trois hommes auxquels, lors d’un émouvant hommage, le ministre de la Défense, Alain Richard Donwahi, a remis à titre posthume la médaille de Chevalier de l’ordre national. Ensuite, le chef des Forces spéciales, le général Lassina Doumbia, a prononcé un discours empreint de fierté et de tristesse à l’égard de ces trois hommes, saluant le sergent Kouadio, moniteur de tirs et de sport de combat qui laisse deux orphelins puisque son épouse est décédée il y a deux ans : « Kouadio était un père. Il est à présent un héros et un preux ».

Il a également salué le soldat Ouattara, surnommé « la panthère », porteur du bouclier défensif qui protégeait ses camarades lorsqu’une grenade a été lancée par les terroristes. Enfin, le général Doumbia a rendu hommage à Ahmed Diomandé, surnommé « Mufti », compte tenu de sa pratique et de ses connaissances religieuses. « Un paradoxe quand on tombe face à des terroristes se revendiquant de l’islam », a noté le patron des Forces spéciales.

« Trois hommes, trois héros », a martelé l’officier supérieur qui commandait le commando Delta, ce commando qui est intervenu le 13 mars dernier pour protéger des centaines de civils sur la plage de Bassam.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.