Ouganda: Museveni et ses partisans fêtent enfin la victoire à la présidentielle

Le président ougandais Yoweri Museveni aux côtés de sa femme, samedi 9 avril, à Kololo Airstrip.
© RFI / Charlotte Cosset

Yoweri Museveni et son parti le Mouvement national de résistance (NRM) ont fêté leur victoire samedi 9 avril à Kampala. Un grand événement était organisé à Kololo Airstrip pour célébrer l'élection du 18 février, plus d'un mois et demi après les résultats. La procédure en justice de l'opposant Amama Mbabazi a retardé les réjouissances. Ces festivités ont eu lieu dans un contexte encore tendu, l'opposant Kizza Besigye ayant été à nouveau interpellé en début de semaine. Les forces de l'ordre sont d’ailleurs toujours très visibles dans les rues de la capitale.

Ils sont venus en masse tout de jaune vêtus pour fêter la victoire à l'élection présidentielle du 18 février. Un grand nombre a fait le choix de Yoweri Museveni car celui-ci a su préserver la sécurité et la paix, comme l'affirme Godefrey, un supporter du parti présidentiel. « On ne peut pas faire de compromis sur la sécurité. La sécurité doit être garantie et c'est pourquoi les gens ont élu le président Museveni afin de s'assurer qu'il protège les gens et qu'il préserve la démocratie », justifie-t-il.

Une problématique que le président a abordée, faisant notamment référence aux violences qui secouent l'ouest du pays depuis un mois et qui ont causé la mort de plus de 40 personnes. « J'ai vu que les gens s'inquiétaient de la situation à Kasese et Bundibugyo. Il ne faut pas s'inquiéter à propos de cela. J'ai déjà lancé des actions, a-t-il assuré. L'Ouganda d'aujourd'hui n'est pas l'Ouganda d'hier. On ne peut pas vivre une situation où l'on tue des gens pendant deux mois, trois mois, quatre mois. Cela ne peut plus arriver en Ouganda. »

→ A (RE)LIRE : Ouganda: Museveni réélu sans triomphe

A Kampala les patrouilles de la police et de l'armée sont toujours très nombreuses. Samedi après-midi, les camions anti-émeutes étaient encore positionnés à des points stratégiques de la capitale. Ce déploiement devrait être maintenu jusqu'à la prestation de serment du président en mai prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.