En visite en Algérie, Manuel Valls évacue l'affaire des visas refusés

Le Premier ministre Manuel Valls et son homologue algérien Abdelmalek Sellal sur le tarmac de l'aéroport d' Alger, le 9 avril 2016.
© Eric FEFERBERG / AFP

Manuel Valls est arrivé samedi 9 avril au soir à Alger. Il a été accueilli par son homologue Abdelmalek Sellal avec lequel il a dîné. Les tensions occasionnées par le refus des autorités algériennes d'octroyer des visas à un journaliste du Monde et une équipe de Canal+, qui voulaient suivre sa visite ont été mises de côté.

Avec notre envoyée spéciale à Alger,

Avant de partir de Paris, Manuel Valls s'était fendu d'un tweet explicite dans lequel il exprimait ses « profonds regrets » de voir des journalistes français privés de visas par les autorités algériennes et empêchés de suivre sa visite. Le Premier ministre français promettait même d'évoquer cette question dans « l'amitié et la franchise ».

Arrivé à Alger, Manuel Valls a simplement effleuré le problème dans une très courte déclaration. « Nous sommes ici parce que l’amitié entre l’Algérie et la France dépasse les petits problèmes », a-t-il déclaré.

Les petits problèmes « en général », a précisé ensuite Manuel Valls. Une manière de minimiser ou au moins de mettre en perspective l'affaire des visas refusés avec les intérêts stratégiques d'une bonne relation entre la France et l'Algérie. « Créer un conflit serait contreproductif », précise Manuel Valls qui ajoute qu'« aucun principe n'a été sacrifié » et qu'il ne « peut pas se laisser enfermer dans ce débat ».

« Il faut avancer », explique le Premier ministre qui se dit très respectueux des autorités et de l'opinion algériennes. Manuel Valls a démenti toute crispation des relations entre les deux pays et a affirmé qu'à aucun moment il n'avait envisagé d'annuler sa visite.

→ A (RE)LIRE : «Panama Papers»: la photo du président algérien qui ne passe pas

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.