Republier
RDC

RDC: l’opposition réservée sur la confirmation du facilitateur pour le dialogue

L'ancien Premier ministre du Togo, Edem Kodjo, en 2011, actuellement facilitateur pour le dialogue politique en RDC.
© Wikimedia/Ji-Elle

En RDC, l'opposition manifeste une méfiance à l'égard du facilitateur désigné par la présidente de la commission de l'Union africaine alors que la majorité présidentielle salue la confirmation d'Edem Kodjo et parle de l'imminence de la convocation du dialogue. Pour l'opposition, tout n'est pas encore clair dans la mission assignée au Togolais.

C’est avec enthousiasme que la majorité présidentielle a accueilli la confirmation du Togolais, Edem Kodjo, dans son rôle de facilitateur du dialogue congolais. Aux dires d’Aubin Minaku, secrétaire général de la majorité présidentielle et également président de l’Assemblée nationale, cette décision de la présidente de la Commission de l’Union africaine devrait accélérer la convocation du dit dialogue. La majorité a d’ailleurs annoncé pour les tout prochains jours la mise en place du comité préparatoire de ces assises.

De son côté, l’opposition, très méfiante, a, au cours d’une conférence de presse ce week-end, relevé que le communiqué de la Commission de l’Union africaine ayant trait à la désignation d’Edem Kodjo ne fait nullement mention de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies. Cette résolution réaffirme le respect de la Constitution et l’organisation des élections dans les délais que cette Constitution prescrit, lesquels délais peuvent encore être respectés, selon le G7.

Comme on le voit, des soupçons pèsent sur la mission assignée au facilitateur désigné par la commission de l’Union africaine. On estime dans les rangs de l’opposition que le dialogue, tel que convoqué par le président Kabila, renfermerait des pièges : une nouvelle légitimité pour la majorité ou une énième transition ou encore une nouvelle Constitution.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.