Ethiopie: un massacre perpétré à Gambella par des hommes venus du Soudan du Sud

La région de Gambella, en Ethiopie, frontalière avec le Soudan du Sud.
© Crédit: Wikimedia Commons

Le bilan de la tuerie perpétrée en Ethiopie, à Gambella, à la frontière avec le Soudan du Sud, vendredi 15 avril, s'est alourdi à 208 personnes tuées et 102 enfants kidnappés, selon le Premier ministre éthiopien. Un raid a été mené par des hommes armés venus du Soudan du Sud qui voulaient semble-t-il voler du bétail.

Ce que les médias éthiopiens qualifient de « massacre de Gambella » souligne l'instabilité de cette région frontalière. Depuis le début du conflit au Soudan du Sud, près de 300 000 réfugiés sont venus s'ajouter aux Nuer et Anouak éthiopiens. Les tensions qui minent le Soudan du Sud se répercutent du côté éthiopien.

L'Ethiopie craint depuis longtemps les risques de déstabilisation de la région de Gambella en raison de la guerre au Soudan du Sud et Addis Abeba s'est beaucoup investi dans le processus de paix.

Régulièrement, des incidents éclatent entre les différentes ethnies et les razzias transfrontalières sur le bétail ne sont pas rares.

Une attaque sans précédent

Mais l'attaque de vendredi est d'une ampleur sans précédent. Le bilan encore provisoire dépasse maintenant les 200 morts, sans compter plus d'une centaine d'enfants kidnappés. Les premiers témoignages font état d'assaillants de l'ethnie murle, rivale des Nuer, armés de kalachnikovs.

L'armée éthiopienne a été mobilisée et les autorités font planer le doute sur le fait que les soldats éthiopiens pourraient même avoir franchi la frontière pour opérer en territoire sud-soudanais.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.