Libération de l’un des membres du CICR enlevés samedi dans le nord du Mali

La Croix-Rouge à Gao dans le nord du Mali.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

La Croix-Rouge a eu des nouvelles de ses membres qui étaient portés disparus dans le nord du Mali depuis samedi dernier. L'un des humanitaires a été libéré. Selon le Comité international de la Croix-Rouge, les trois autres sont « retenus par une communauté » et des concertations sont en cours.

Au Mali, la Croix-Rouge a donc des nouvelles de ses trois employés portés disparus depuis samedi 16 avril dans le nord du Mali. Le contact a été rompu près du village d'Abeïbara, alors qu'ils regagnaient leur base à Kidal.

L'un d'eux a donc été libéré et se porte bien, les trois autres sont toujours retenus selon le porte-parole de la Croix-Rouge à Bamako : « Il y a un de nos collaborateurs qui a effectivement été libéré et on en sait un peu plus maintenant sur les circonstances de la disparition de nos collègues. Il semblerait que les choses se sont passées dans la nuit de vendredi à samedi. Les forces françaises menaient des opérations dans la région où nos équipes campaient, nos équipes étaient accompagnées d’un guide. Il faut préciser que lorsque nous nous déplaçons dans le nord, où les conditions de sécurité sont assez difficiles, nous nous faisons toujours accompagner par des guides locaux. Il semblerait donc que lors de ces opérations, l’un de nos guides aurait été arrêté et c’est bien après que nos équipes sont parties de leur point de couchage vers Kidal ».

Valéry Mbaoh Nana ajoute : « C’est en cours de chemin qu’ils ont été abordés par quelqu’un qui était en moto et qui leur a demandé de le suivre, disant qu’il y a le responsable de la communauté qui souhaitait les rencontrer. Ils sont retenus quelque part, probablement par des responsables communautaires, mais nous en sommes encore à véritablement identifier qui sont ces responsables-là et nous avons engagé depuis samedi matin une série de concertations. Nous espérons donc rapidement pouvoir les avoir et pouvoir obtenir leur libération ».

D'après les informations de RFI, Malick ag Sibdiga est revenu avec une revendication des ravisseurs : Ils demandent la libération d'un guide de l'équipe du CICR arrêté par les forces françaises Barkhane. Les trois otages seraient plutôt bien traités.