Des membres du CICR portés disparus dans le nord du Mali

Gao, dans le nord du Mali. Une famille de déplacés reçoit de la nourriture du CICR et de la Croix-Rouge malienne.
© © CICR / D. Mahamadou

Trois membres du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) sont portés disparus depuis samedi dans le nord du Mali. Joint par RFI, Valéry Mbaoh Nana, porte-parole de la Croix-Rouge à Bamako, précise que les trois employés ont disparu près du village d'Abeïbara, alors qu'ils regagnaient leur base à Kidal.

Les trois hommes, employés du CICR, étaient allés à Abeïbara pour y mener des activités humanitaires. Ils y étaient depuis mercredi dernier et c’est samedi, jour où ils rentraient à Kidal, que l’organisation a perdu tout contact avec eux. Un quatrième membre présent dans l'équipe a été libéré dimanche.

« Abeïbara, comme vous pouvez l’imaginer, est une région assez aride. Nos équipes étaient donc là-bas pour essayer de voir dans quelle mesure on pouvait apporter un peu d’assistance à ces populations, notamment en termes d’accès à l’eau potable », a indiqué le porte-parole de la Croix-Rouge à Bamako.

« Pour notre institution, c’est un coup dur. Nous souhaitons les voir retourner parmi nous le plus rapidement possible », a ajouté Valéry Mbaoh Nana.

L’an dernier, également dans le nord du Mali, un membre du CICR a été tué lors d’une attaque contre un camion d’aide humanitaire, près de Gao. L’attaque avait été revendiquée par un groupe jihadiste.

En 2014, ce sont cinq membres du CICR qui avaient été enlevés dans la même zone et libérés deux mois plus tard.