Algérie: les revenus pétroliers en baisse de 40% pour 2016

Raffinerie de pétrole en Algérie.
© Ali DJENIDI/Gamma-Rapho via Getty Images

Ce n'est plus une baisse, c'est un plongeon. En Algérie, les revenus pétroliers ont chuté de près de 40% au premier trimestre 2016 par rapport à la même période l'an dernier. Le pétrole c'est la principale source de devises pour le pays, c'est donc une très mauvaise nouvelle pour l'économie algérienne. La faute à la chute continue du prix du baril depuis deux ans.

Les chiffres, fournis par les douanes algériennes sont éloquents. Les revenus pétroliers ont chuté de 39% ce premier trimestre par rapport à la même période en 2015. Les ventes d'hydrocarbures ont rapporté presque moitié moins.

Conséquence : un déficit commercial déjà bien élevé qui se creuse et qui représente aujourd'hui cinq milliards d'euros. Or, pétrole et gaz sont les mamelles de l'économie algérienne. Le pays tire 95% de ses recettes extérieures de la vente d'hydrocarbures, principalement à la Chine.

Cette demande chinoise a ralenti depuis 2014 tandis qu'il y a surabondance de la production mondiale. Résultats, le prix du baril à 44 dollars a fait fondre les recettes algériennes.

Changement de stratégie de la Sonatrach

Les autorités algériennes avaient anticipé cette tendance. L’Algérie a élaboré son budget 2016 sur la base d'un baril à 45 dollars et une baisse de 50% des revenus pétroliers. Elle a également mis en place des mesures fiscales pour compenser une partie de cette baisse, a augmenté les prix des carburants, limité des importations et arrêté des projets d’infrastructures.

La compagnie nationale d'hydrocarbures Sonatrach a ainsi décidé de dépenser moins dans l'exploration et plus dans le raffinage et la pétrochimie. Objectif : éviter d'importer des carburants, et même à terme exporter de l'essence et du diesel algériens. Un changement de stratégie que la compagnie nationale a présenté au Sommet international du pétrole à Paris et qu'explique à RFI Omar Maaliou, directeur général adjoint de la commercialisation des hydrocarbures de Sonatrach.

Les projets de la Sonatrach détaillés par Omar Maaliou
22-04-2016 - Par Claire Fages

Mais plusieurs responsables, dont le gouverneur de la Banque centrale, s'alarment de voir fondre les réserves de change. Leur niveau devrait baisser de 30 milliards d'euros cette année encore, pour s'établir à 107 milliards d'euros fin 2016.