Ouganda: polémique autour d'un clip vidéo d'une professeure montrant ses seins

Le professeur Stella Nyanzi (G) au Kings College de Londres, le 1er juillet 2014.
© APN program assistant Dagan Rossini

En Ouganda, une professeure d’université fait parler d’elle sur les réseaux sociaux. Afin de dénoncer son éviction de son bureau, elle a mené plusieurs actions. Elle a notamment posé sur des photos, enchaînée devant ses locaux fermés par un cadenas. En réalité, c’est un petit clip vidéo qui fait vraiment polémique.

Le clip vidéo d’une quinzaine de secondes n’est pas si aisé à trouver sur les réseaux sociaux. On y voit la professeure d’anthropologie injurier le directeur de l’Institut de recherches sociales. On aperçoit ses seins et elle montre ses vêtements à terre. Rien de très choquant, mais c’est un vrai coup de gueule qui n’est pas très bien vu.

« Dr. Stella Nyanzi est une honte pour l’université de Makerere et elle devrait être renvoyée immédiatement », twitte Anthony. Cet autre tweet s’adresse directement à la professeure, dénonçant l’humiliation qu’elle fait subir à l’institut. « Ce que vous avez vu à Makerere hier est la manifestation grossière de la décadence institutionnelle et morale profonde », commente-t-il.

Certains autres commentaires sont plus moqueurs que critiques. « Faire des recherches anthropologiques à l’Université de Makerere revient à aller dans 50 clubs de strip-tease », plaisante Sammy.

Stella Nyanzi recueille aussi des soutiens

Si beaucoup d’internautes sont interloqués par cette action, d’autres accueillent positivement cette vidéo. C’est le cas de Kasha par exemple qui se déclare sur son profil twitter comme une féministe ougandaise et qui soutient ouvertement ce geste. Des étudiants ont aussi manifesté pour soutenir cette professeure et dénoncer la mauvaise gestion de l’université.

Un acte peu commun en Ouganda

Montrer ses seins est un geste plus culturel que féministe, utilisé surtout chez les classes populaires, souvent rurales et souvent par des femmes âgées. Lorsqu’une femme montre ses seins à quelqu’un, c’est une manière d’humilier l’interlocuteur. Un groupe de femmes âgées s’étaient ainsi dénudées dans le nord de l’Ouganda devant deux ministres il y a un an environ  Elles étaient alors menacées d’être expropriées de leurs terres. Si dans ce contexte, il est impossible pour les autorités de répliquer, le cas de la professeure d’université est différent. Geste ostensiblement provocateur, le ministre de l’Ethique et de l’intégrité s’est exprimé de manière très ferme sur Stella Nyanzi. « Elle a agi de manière indécente. Je condamne cela dans les termes les plus fermes possible et j’ai demandé à la police de l’arrêter » a-t-il déclaré à la presse.

à lire aussi : Quand les Africaines utilisent leur nudité comme arme politique

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.