Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo pourrait être jugée pour «crimes contre l’humanité»

Simone Gbagbo, l’ex-première dame ivoirienne, dans le box des accusés lors de son procès à Abidjan, le 26 décembre 2014.
© REUTERS/Luc Gnago

La Cour suprême de Côte d'Ivoire a rejeté jeudi 21 avril le pourvoi en cassation de Simone Gbagbo, l'ex-Première dame ivoirienne. Plus rien ne s'oppose à son retour devant la Cour d'Assises d'Abidjan, où elle sera jugée cette fois pour « crimes contre l'humanité ».

« La Cour a délibéré conformément à la loi et a décidé le rejet de la rétractation formulée par Madame Simone Gbagbo contre la décision du 17 mars 2016 », a déclaré le juge, lors d'une audience publique.

Du côté des avocats de l’ex-Première dame, Maître Rodrigue Dadjé se dit « fortement déçu » et accuse la Cour d’avoir « rendu une décision politique ». Selon lui, le procès devant la Cour d’Assises d’Abidjan débutera « probablement début mai ». Selon le Code pénal ivoirien, elle encourt une condamnation à vie.

En janvier dernier, la chambre d’accusation l’avait renvoyée devant les assises pour « crimes contre l’humanité ». Mais le 17 mars, la Cour de cassation avait rejeté ce pourvoi, arguant que son mémoire avait été déposé « tardivement ». Affirmant l’avoir déposé dans les temps, la défense de Simone Gbagbo avait saisi la Cour suprême une seconde fois.

→ A (RE)LIRE : Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo condamnée à 20 ans de prison

Epouse de l'ancien président Laurent Gbagbo actuellement jugé à la Haye par la Cour pénale internationale (CPI), Simone Gbagbo a été condamnée à 20 ans de prison, notamment pour « attentat contre l'autorité de l'Etat », lors de la crise postélectorale de 2010-2011. Elle est actuellement incarcérée à Abidjan.

Considérée comme une protagoniste majeure de la crise, l'ancienne dame de fer est également poursuivie pour « crimes contre l'humanité » par la CPI. Mais Abidjan refuse son transfèrement à La Haye malgré plusieurs requêtes de la Cour, affirmant être en mesure d'assurer à l'ex-Première dame une justice exemplaire sur le sol ivoirien.

(Avec AFP)
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.