L'armée éthiopienne entre au Soudan du Sud à la recherche d'enfants kidnappés

Des soldats ethiopiens (photo d'illustration).
© REUTERS/Tobin Jones/AU UN IST PHOTO

L'Ethiopie a lancé une opération militaire au Soudan du Sud pour libérer une centaine d’enfants kidnappés lors d'un raid meurtrier d'hommes de la tribu Murle venus du Soudan du Sud sur des villages Nuer en Ethiopie, près de Gambella. Le raid a fait plus de 200 morts et suscité une vague d'indignation en Ethiopie.

L'Ethiopie confirme que son armée a bien pénétré au Soudan du Sud à la recherche de la centaine d'enfants enlevés en territoire éthiopien par des combattants murle. Les Ethiopiens disent que les enfants ont été localisés et que les opérations sont coordonnées avec le gouvernement du Soudan du Sud.

Juba a pourtant marqué son irritation et a demandé par la voix de son ministre des Affaires étrangères que les Ethiopiens n'avancent pas plus loin. Le chef d'état-major sud-soudanais est attendu ce vendredi à Addis-Abeba.

Le fait que des soldats éthiopiens franchissent la frontière montre la détermination de l'Ethiopie à répondre à cette attaque des Murle. Deux jours de deuil national ont été déclarés pour les quelques 200 victimes de l'attaque de Gambella.

Les affrontements intertribaux sont fréquents dans cette région frontalière entre Murle, Nuer et Anouak, mais cette fois les assaillants étaient équipés de fusils Kalachnikov et habillés de treillis. Une militarisation héritée du conflit au Soudan du Sud. L'Ethiopie veut donc frapper fort pour éviter que cette guerre au Soudan du Sud ne se propage sur son territoire.