Cameroun: l'avocat d'Ahmed Abba déterminé à prouver son innocence le 8 juin

Le correspondant de RFI en langue hausa au Cameroun, Ahmed Abba.
© via facebook profile

Ahmed Abba, le correspondant de RFI en langue hausa qui est détenu depuis près de 10 mois à la prison principale de Yaoundé, sera à nouveau à la barre le 8 juin 2016.

Lors de l'audience du lundi 25 avril, le tribunal a rejeté les exceptions en nullité plaidées par les avocats de notre confrère. Ces derniers avaient porté à l'attention du tribunal une série d'entorses graves aux droits de la défense et à la conduite de la procédure qui justifaient l'abandon des poursuites contre Ahmed Abba.

Exceptions non fondées, a jugé le tribunal. Les avocats d'Ahmed Abba ont indiqué ne pas vouloir faire appel de cette décision et se préparent à plaider l'affaire sur le fond, dès le 8 juin prochain, date de reprise du procès.

« Cette affaire a été inhabituellement renvoyée au 8 juin, condamne Me Charles Tchoungang, avocat d'Ahmed Abba. Cela veut dire deux mois supplémentaires pour mon client en prison. [...] Nous nous préparons aujourd'hui pour que le 8 juin, le commissaire du gouvernement nous dise ce qu'il y a dans son dossier. Nous avons toujours dit que le dossier était vide. »

Au cours de ce jugement à venir, « nous comptons démontrer non seulement que Monsieur Abba est innocent, mais qu'il a exercé ses fonctions de journaliste, dans le strict respect de la déontologie. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.