Republier
Gabon

Gabon: une aile dissidente du PDG d'Ali Bongo lance son propre parti

Guy Nzouba-Ndama, après avoir quitté le poste de président de l'Assemblée nationale, est le candidat du nouveau parti créé par l'aile dissidente du PDG (photo d'illustration).
© BORIS HORVAT / AFP

Au Gabon, la fracture du PDG, le parti au pouvoir, a franchi ce week-end une nouvelle étape. Tous les députés exclus et leurs collègues qui ont démissionnés collectivement de l'Assemblée nationale ont décidé dimanche lors d'un congrès de ne plus animer une aile dissidente du parti au pouvoir. Ils ont créé leur propre parti et promettent de battre Ali Bongo par les urnes lors de l'élection présidentielle prévue en août prochain.

Les congressistes n'ont pas voulu engager un bras de fer avec leur ancien parti, le Parti démocratique gabonais du président Ali Bongo qui leur interdit d'utiliser le nom, le logo et les autres signes distinctifs du Parti.

Ils ont donc créé leur propre parti baptisé le Rassemblement Héritage et modernité. Alexandre Barro Chambrier a été élu président. « C’est un moment historique. La fin d’une époque. Remettre le Gabon sur les rails. »

Héritage et modernité a aussi désigné son candidat à la prochaine élection présidentielle. C'est l'ancien président de l'Assemblée nationale Guy Nzouba-Ndama très critique à l'encontre d'un pouvoir qu'il défendait encore il y a un mois.

« Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un catalogue volumineux de promesses non tenues de tous ces profito-situationnistes responsables du rêve avorté des Gabonaises et des Gabonais », a-t-il lancé durant son discours.

Les jours à venir s'annoncent très animés. Comme tous les opposants, Héritage et modernité ne souhaite pas également une candidature du président sortant s'il ne présente pas un acte de naissance conforme. Dans le cas contraire, il compte le chasser du pouvoir par les urnes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.