Republier
RDC

RDC: une nouvelle plate-forme demande à Moïse Katumbi d'être son candidat

L'ancien gouverneur Moïse Katumbi lors d'une interview à Lubumbashi, le 2 juin 2015.
© AFP PHOTO / FEDERICO SCOPPA

Des nouvelles sollicitations envers Moïse Katumbi Chapwe. L'Alternance pour la République, une nouvelle plate-forme de seize partis politiques avec des organisations de la société civile et des personnalités demande à l'ex-gouverneur de l'ancienne province du Katanga d'être son candidat à la présidentielle de novembre prochain. D'autres démarches du même genre ont déjà été effectuées en direction de l'opposant Moïse Katumbi, mais ce dernier n'a pas encore réagi.

A la multitude des sympathisants de l'opposition réunis à la Fikin dimanche, le député national Delly Sesanga, leader du parti politique l'Envol et coordonnateur de l'Alternance pour la République, a expliqué les raisons de la démarche en direction de Moïse Katumbi.

« Nous avons considéré qu’au regard à la fois de l’expérience, de la popularité du gouverneur Moïse Katumbi et de la légitimité du combat qu’il a mené pour résoudre les problèmes de nos concitoyens, de les sortir très souvent des problèmes de sous-emploi, de lutte contre la pauvreté, de l’encadrement de la jeunesse de notre pays, nous avons estimé que nous devrions mettre cette volonté au service de cette ambition commune pour transformer notre pays au travers d’un projet commun et en le choisissant comme étant notre candidat commun pour la future élection présidentielle. »

L'Alternance pour la République est donc la troisième plate-forme à solliciter l'ex-gouverneur du Katanga pour devenir candidat à la présidentielle de novembre prochain. Le G7 suivi du collectif de nationalistes l'ont déjà fait mais Moïse Katumbi n'a pas encore réagi. Il avait lui-même plaidé pour des primaires au sein de l'opposition pour trouver un candidat commun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.