Burkina Faso: confusion autour de la procédure d’inculpation de Mamadou Traoré

Vue générale de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou.
© REUTERS/Joe Penney/Files

Au Burkina Faso, les avocats du pays ont dénoncé le non-respect de l'article 6 d'un règlement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) suite à l'inculpation de l'ex-bâtonnier, maître Mamadou Traoré. Ils affirment que les faits reprochés à maitre Mamadou Traoré n'ont pas été présentés à l'actuel bâtonnier. Face à cette grogne des avocats burkinabè, le procureur général rétorque en insistant que toute la procédure a été suivie à la lettre et que les faits incriminés ont été signifiés au prévenu.

Le juge d’instruction a indiqué la procédure dans laquelle ils ont pu relever qu’il y avait des indices graves et concordants susceptibles d’aboutir à l’inculpation de l’ancien bâtonnier. C’est cette demande que j’ai envoyé à monsieur le bâtonnier

Laurent Poda a animé une conférence de presse mercredi 4 mai à Ouagadougou
05-05-2016 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.