Republier
Comores

Comores: UA et ONU appellent au respect des règles avant l'élection partielle

Affiche de campagne à Moroni dans l'entre-deux tour de l'élection présidentielle.
© RFI / Anne Cantener

Les Comores se préparent pour une élection partielle mercredi 11 mai dans treize bureaux de vote sur l'île d'Anjouan. L'organisation de ce scrutin a d'abord retenu l'attention de l'Union africaine et c'est maintenant les Nations unies qui répètent dans un communiqué l'importance de respecter les lois et accords, y compris le protocole signé dans l'entre-deux tours.

Le protocole d'accord vise la transparence du processus électoral. Il n'a pas été respecté correctement et aurait donné lieu à des dérives au second tour selon Koudra Abderrehmane, le porte-parole du camp de Mohamed Ali Soilihi. « C'est un arrangement comoro-comorien entre les candidats et le ministère pour améliorer les conditions d'application de la loi. Il s'avère que ce climat n'a pas été au rendez-vous. Si le représentant de la communauté internationale considère que ce protocole est un élément décisif, nous demandons s'il a procédé à l'évaluation de ce protocole. On ne décide pas qu'il faut changer les règles en cours de route. Nous demandons le respect de la loi, du code électoral », explique-t-il.

Pour assurer des élections paisibles et sereines, il suffit de suivre les différentes règles acceptées par tous, explique Agostinho Zacarias, le représentant des Nations unies résidant aux Comores. « C'est la reprise partielle, ça veut dire que le second tour n'est pas fini. Alors si le protocole d'accord était appliqué dans 708 bureaux de vote, pourquoi ne peut-il pas être appliqué sur les treize bureaux qu'il reste. C'est très difficile de changer les règles du jeu cinq minutes avant la fin du jeu. Le monde ne va pas comprendre ça », remarque-t-il.

Dans leurs différents communiqués, l'Union africaine comme les Nations unies se disent inquiètes et attentives. Seul le chef de l'Etat, Ikililou Dhoinine, peut statuer sur la validité ou non dudit protocole d'accord.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.