Republier
Afrique du Sud

Afrique du Sud: l’agence de notation Moody’s ne dégrade pas la note souveraine

L’agence de notation Moody’s a décidé de ne pas dégrader la note souveraine de l'Afrique du Sud.
© REUTERS/Brendan McDermid

Soulagement en Afrique du Sud, l’agence de notation Moody’s a décidé de ne pas dégrader la note souveraine du pays. Il y a deux mois, Moody's avait annoncé qu’elle plaçait le pays sous surveillance. Finalement, le pays reste donc deux crans au-dessus du statut communément appelé « junk status », c'est-à-dire un statut de titres à haut risque.

Un peu de répit pour l’Afrique du Sud, puisque Moody’s a décidé de ne pas dégrader la note souveraine du pays malgré une très faible croissance et de l’inflation. En revanche, l’agence juge les perspectives négatives. Une mise en garde qui signifie qu’elle peut changer d’avis à tout moment.

Le gouvernement s’est félicité de la nouvelle. Mais selon Iraj Abedian, économiste à Pan African Investment, il n’y a pas de quoi se réjouir, car si le pays venait à être dégradé, ce serait une catastrophe :

« Ca n’est qu’un répit. Si vous regardez dans les détails, sur la croissance économique, nos perspectives ont été dégradées pour rejoindre les perspectives d’autres agences comme Standard and Poor’s. Il s’agit d’un jugement sévère des responsables de l’économie, qui ne font pas ce qu’il faut pour stimuler la croissance. »

La menace d’une dégradation n’est donc pas écartée pour l’Afrique du Sud. D’autant plus que deux autres agences de notation Standard & Poor’s et Fitch doivent également se prononcer lors des prochaines semaines. Et puis, selon les dernières statistiques officielles publiées ce lundi, le chômage sud-africain est en hausse. Il passe de 24,5 % au dernier trimestre de 2015, à 26,7 % pour le premier trimestre de cette année 2016.