Republier
Comores

Comores: le scrutin partiel peut faire basculer le résultat de la présidentielle

Dans ce bureau de vote d'un quartier du sud de la capitale comorienne Moroni, les assesseurs attendent les premiers électeurs, le 10 avril 2016.
©

Aux Comores, l'élection présidentielle reprend mercredi 11 mai dans treize bureaux de vote de l'île d'Anjouan. Ce nouveau scrutin a été ordonné par la Cour constitutionnelle en raison d'« irrégularités » constatées lors du second tour. Dans cette course à la magistrature suprême, deux candidats sont au coude-à-coude : l'actuel vice-président Mohamed Ali Soilihi et l'ancien président Azali Assoumani. Ce vote pourrait donc faire toute la différence.

6 253 électeurs sont attendus aux urnes pour départager les deux candidats et les bureaux de vote ont ouvert vers 7h locales ce mercredi matin et de longues files d'attente se sont formées devant certains bureaux. Ce nouveau scrutin est susceptible de modifier les résultats provisoires de l'élection compte tenu de l'écart minime séparant le vainqueur de son principal rival. Azali Assoumani possède une avance de seulement 2 400 voix sur l'actuel président Mohamed Ali Soilhi.

D'abord présentée comme une élection partielle, cette reprise de l'élection devrait s'effectuer dans les mêmes conditions que le second tour du 10 avril. On ignore encore si les représentants des candidats seront autorisés à suivre chaque étape du processus électoral. Cette disposition est en effet prévue dans le protocole d'accord du 15 mars signé entre toutes les parties. Celui-ci a été remis en question par le camp du vice-président Mohamed Ali Soilihi.

Les observateurs internationaux seront en revanche omniprésents. Le déploiement sera tel qu'un membre de la communauté internationale sera présent dans chaque bureau de vote toute la journée avec des équipes mobiles en renfort.

La Cour constitutionnelle aura jusqu'à lundi 16 mai pour proclamer les résultats définitifs. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.