Republier
Comores

Présidentielle partielle aux Comores: polémique sur les résultats à Anjouan

Bureau de vote à Moroni, aux Comores (le 10 avril 2016).
© IBRAHIM YOUSSOUF / AFP

Aux Comores, le camp du vice-président candidat à l'élection présidentielle remet en question la légitimité de la Céni à proclamer des résultats provisoires dans le cadre de la reprise du second tour des élections présidentielles dans 13 bureaux de l'île d'Anjouan ce mercredi. La vice-présidente de la Céni a proclamé les résultats provisoires tard dans la nuit après que le président s'est enfui avec les pv et les urnes.

La Cour constitutionnelle avait pourtant établi un calendrier précis : les candidats n'avaient que la journée d'hier, jeudi 12 mai, pour déposer leurs éventuels recours. Mais pas en les basant sur des résultats provisoires, selon Me Saïd Larifou, porte-parole de Mohamed Ali Soilihi. « Les recours que nous avons déposés sont basés sur les incidents que nous avons relevés dans les bureaux de vote et non pas sur les résultats qui n'ont pas été publiés puisque les résultats seront ceux qui seront publiés par la Cour. Et ça ressort clairement de son arrêt pendant que la motivation de la vice-présidente nous paraît suspecte. L'arrêt de la cour constitutionnelle comorienne est très explicite: la Céni n'avait pas à rendre des résultats provisoires. »

Candidat au 1er tour de cette élection, Me Fahmi Saïd Ibrahim avait donné des consignes de vote en faveur d'Azali Assoumani. Des voix cruciales au second tour. Il s'étonne de cette lecture du droit. « La cour n'a pas à fixer les règles du jeu, proteste Me Fahmi Saïd Ibrahim. Les règles du jeu sont fixées par le code électoral. D'abord avant que la cour soit saisie pour examiner des recours éventuels, la Céni doit rendre des résultats provisoires. Je ne comprends pas cette manière de vouloir donner une interprétation qui n'est pas fondée en droit. Quand le peuple a sanctionné, ils devraient faire preuve de retenue et d'humilité ; ce serait une belle leçon républicaine ».

Si la Cour constitutionnelle s'en tient à son calendrier initial, elle devrait délivrer les résultats définitifs ce lundi 16 mai au plus tard.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.