Nigeria: nouvelle victoire armée contre Boko Haram

Les soldats de l'armée de terre camerounaise déployés sur le poste avancé de Mabass, une colline sur la frontière avec le Nigeria, en bas des villages occupés par Boko Haram.
© RFI/OR

Au lendemain du sommet d'Abuja consacré à la sécurité au Sahel, on a appris que trois camps d'entraînement du groupe armé Boko Haram ont été détruits, des dizaines de combattants islamistes radicaux ont été tués et une cinquantaine d'otages libérés. Un important émir de l'organisation terroriste a également été capturé. L'opération militaire s'est déroulée au Nigeria dans la nuit du 10 au 11 mais a été menée par un millier de soldats camerounais en coopération avec la force multinationale.

Joint par RFI, le porte-parole du gouvernement du Cameroun, Issa Tchiroma-Bakary, précise également que l’émir Boko Haram de Kumche, le nommé Bukar Kawu, a également été capturé.

« L’opération s’est déroulée dans la localité de Madawaya. Notre armée s’est déployée à 7 kilomètres de nos frontières, à l’intérieur du territoire nigérian. Nous avons mené cette opération et elle s’est soldée par la neutralisation de 58 terroristes de Boko de Haram. Nous avons eu à libérer une cinquantaine de personnes dont des femmes et des enfants, des Camerounais comme des Nigérians », a indiqué Issa Tchiroma-Bakary.

Le porte-parole du gouvernement du Cameroun précise également que c’est lors de cette opération que le redoutable chef de guerre du groupe terroriste a été capturé.

« Et c’est à l’occasion de cette opération que nous avons mis la main sur l’émir qui s’appelle Kawu. Evidemment, avec son arrestation, vous pouvez imaginer que nous aurons l’opportunité de l’exploiter pour avoir une idée de ce qu’est Boko Haram afin de permettre à nos forces de défense et de sécurité, conjointement avec les autres forces, de voir comment mener d’autres opérations pour venir à bout de cette pieuvre », a ajouté Issa Tchiroma-Bakary.

Pour lui, cette victoire est une victoire de la lutte antiterroriste mondiale, et pas seulement un succès militaire africain. « Boko Haram est une excroissance de Daech, al-Qaïda, un élément nuisible de la communauté internationale, a-t-il souligné. Donc nous saluons la présence des pays occidentaux, dont la France qui met à notre disposition son savoir, son savoir-faire des équipements. Nous saluons ce que les Etats-Unis font avec la présence de 300 militaires avec des équipements... »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.