Afrique du Sud: sur la voie de la désalinisation de l’eau de mer

Lors du printemps austral en novembre 2015, la sécheresse se faisait déjà ressentir dans le parc Kruger.
© RFI/Elisa Drago

L'Afrique du Sud est confrontée à une forte sécheresse et l'une des solutions, c'est l'océan. Plus précisément, il s’agit de désaliniser l'eau de mer, c’est-à-dire en retirer le sel pour la rendre potable. Pretoria a signé un partenariat avec l'Iran pour accéder à cette procédure. Un accord de coopération signé au mois d’avril dernier lors de la visite du président Jacob Zuma à Téhéran.

Face à la pire sécheresse depuis les trente dernières années, l’Afrique du Sud cherche des solutions. L’une d’entre elles est la désalinisation. Cette technique est déjà utilisée dans plusieurs pays secs, comme l’Arabie Saoudite, Israël ou encore l’Iran.

Selon Nomvula Mokonyane, ministre de l’eau, l’Afrique du Sud est trop dépendante de l’eau provenant de la surface.

« Nous avons quelques municipalités qui se sont déjà lancées dans la désalinisation mais à petite échelle. Avec ce partenariat, nous voulons développer cette option et nous allons commencer par les municipalités qui se trouvent le long de la mer », a précisé la ministre.

En effet, une dizaine de villes ont une usine de désalinisation ou en étudient la possibilité mais, pour l’instant, la production est très faible.

Joint par RFI, Mike Killick, ingénieur en eau, indique que le problème de la désalinisation c’est qu’elle coûte beaucoup plus cher que l’exploitation d’eau de surface ou d’eau souterraine.

« Il faut faire passer l’eau de mer à très forte pression à travers des membranes très fines. Le sel reste accroché à ces membranes et l’eau qui passe est pure, sans sel. Mais le procédé qui propulse l’eau à travers ces filtres requière beaucoup d’énergie et c’est l’inconvénient principal », explique-t-il.

Or, l’Afrique du Sud manque également d’électricité et est régulièrement victime de pannes de courant. Néanmoins, pour Mike Killick, le pays n’aura pas le choix, quitte à augmenter le prix de l’eau.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.