Republier
Libye EI

Libye: les forces progouvernementales avancent vers Syrte, tenue par l'EI

Des membres des forces pro-gouvernementales libyennes, le 18 mai, à Abou Greïn.
© MAHMUD TURKIA / AFP

Les Etats-Unis ont annoncé ce jeudi 19 mai avoir inscrit le groupe Etat islamique en Libye sur la liste des organisations terroristes. Sur le terrain, la bataille continue de faire rage pour reprendre la ville côtière de Syrte, tenue depuis un an par la branche libyenne de l'EI. Depuis dimanche dernier, les forces composées de brigades de Misrata, alliées au gouvernement d’union parrainé par l'ONU, avancent en direction de Syrte. Avec de nombreuses pertes enregistrées ces derniers jours.

Début mai 2016, la branche libyenne de l'organisation Etat islamique, basée depuis juin 2015 à Syrte, avait gagné du terrain, prenant le point de passage d'Abou Greïn au sud de Misrata, zone charnière où la route longeant la côte rencontre la principale voie menant au sud désertique.

Désormais, les brigades de Misrata qui se disent loyales au gouvernement d'union parrainé par l'ONU sont à la manœuvre contre l'organisation jihadiste. C’est à Misrata que se trouve le centre des opérations militaires pour la reconquête de Syrte. D'après la chaîne CNN, c'est là que les fameuses forces spéciales américaines se trouveraient aussi.

→ A (RE)LIRE : Libye: le calvaire des habitants de Syrte, sous le joug de l’EI

La contre-offensive a permis la reprise en début de semaine d'Abu Greïn. Les forces de Misrata assurent avoir avancé jusqu'à 50 km à l'ouest de Syrte et repris les localités de Zamzam, Al-Gaddahiya, Abu Najeim, et Al-Wishka.

Le groupe jihadiste utilise tous les moyens pour réduire la pression autour de son fief libyen de Syrte. Mardi dernier, un attentat au véhicule piégé et des combats près d'Abou Greïn ont fait une trentaine de morts parmi les brigades de Misrata. Les civils ne sont pas épargnés. Ce jeudi, d'après des sources civiles locales, une famille fuyant Syrte a été tuée par un bombardement aérien qui visait un convoi de l'organisation Etat islamique.

Une bataille très politique

Toutes les parties libyennes sont lancées dans la bataille pour la reprise de Syrte mais elles sont loin d'agir de façon coordonnée. Au contraire, la reconquête de la ville côtière n'est qu'une occasion pour les adversaires politiques libyens d'avancer leurs pions.

Depuis lundi, il est question de la perspective d'une levée partielle de l'embargo libyen sur les armes pour permettre au pays de combattre l'organisation Etat islamique. Sauf que sur place, on est encore loin de l'unité espérée par la communauté internationale.

Les préparatifs de la bataille de Syrte reflètent les divisions persistantes. Le jeune gouvernement libyen parrainé par l'ONU vient de mettre en place une chambre d’opérations pour tenter de reprendre la ville côtière. En principe, il la dirige. Mais elle est dominée par Misrata, l'une des principales forces politiques et militaires du pays, qui entend s'afficher comme le principal rempart contre les jihadistes.

Sauf que l'ennemi des brigades de Misrata, le général Khalifa Haftar, se veut le meilleur adversaire de l'organisation Etat islamique. Il a aussi créé une chambre des opérations dédiée, au nom des autorités de Tobrouk dont il se réclame.

Mais pour le moment, les hommes du général à la retraite ne se lancent pas dans la bataille de Syrte. Ils se sont positionnés plus au sud, près des installations pétrolières, provoquant il y a quelques jours des affrontements avec des brigades alliées à Misrata. Le front commun contre l'EI à Syrte attendra.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.