La Guinée s'interroge déjà sur l'éventualité d'un 3e mandat pour Alpha Condé

Le président guinéen Alpha Condé lors de sa prestation de serment, le 14 décembre 2015 à Conakry.
© CELLOU BINANI / AFP

Y aura-t-il un 3e mandat pour Alpha Condé en Guinée ? Depuis une semaine, le débat ne désenfle pas. Le sujet s'est invité dans les conversations des Guinéens, sur internet, sur les radios, les télévisions. Alors certes, 2020 est encore loin, mais la question est posée. Il y a une semaine, lors d'une conférence de presse, le chef de l'Etat Alpha Condé a laissé planer le doute.

Aux questions des journalistes : « Est-ce que les exemples voisins vous inspirent ? Après les deux mandatures, comptez-vous quitter le pouvoir ? » Alpha Condé répond : « Chaque président est libre de faire sa politique, je n'ai pas à porter de jugement. Personne ne me dira ce qu'il faut faire. Seul le peuple guinéen me le dira. »

Depuis sa réélection en octobre 2015, le chef de l'Etat entretient le flou sur la question d'un possible 3e mandat. Est-ce une façon de faire taire les velléités présidentielles dans son camp ou dans celui de ces adversaires politiques ?

Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition affirment que les Guinéens ne veulent pas d'une modification de la Constitution. « Il y un choix à faire. J'espère qu'Alpha Condé fera le bon », indique-t-il.

Alors le changement constitutionnel est-il possible ? Non, répond le juriste Mohamed Camara. Selon l'article 154 de la Constitution, le nombre et la durée du mandat ne peuvent pas faire l'objet d'une révision. « Ce principe est inviolable et verrouillé. Ni l'Assemblée nationale, ni le peuple par référendum ne peuvent le faire sauter », explique le juriste. Avant d'ajouter « Pour un 3e mandat, il faudrait faire adopter une nouvelle Constitution. »

A (RE)LIRE → Guinée: le président Alpha Condé prête serment et prône la paix

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.