Republier
Libye EI

Libye: les deux gouvernements s'affrontent sur le terrain médiatique

Des soldats de forces progouvernementales fêtent la reprise de la ville d'Abou Greïn, avec pour objectif la reconquête de Syrte, bastion de l'EI en Libye.
© MAHMUD TURKIA / AFP

Les deux gouvernements qui s'opposent à l'organisation Etat islamique n'ont pas encore lancé l'assaut contre Syrte, le bastion jihadiste, mais elles ont entamé ces derniers jours la bataille médiatique tambour battant, avec d’un côté un ancien ministre élevé au rang de martyr et une interview exclusive du commandant Khalifa Haftar de l’autre.

Mohammed Soualem, ministre du Travail entre 2012 et 2014, est mort lors d'opérations militaires menées contre le groupe Etat islamique à une centaine de kilomètres de Syrte, selon une annonce faite ce dimanche 22 mai.

Il combattait dans une brigade de Misrata, ville d'où il était originaire. Les forces de Misrata soutiennent le gouvernement d'union nationale de Fayez el-Serraj, reconnu par l'ONU. Mohamed Soualem a immédiatement été élevé au rang de martyr.

→ A (RE)LIRE : Libye: les forces progouvernementales avancent vers Syrte, tenue par l'EI

De l'autre côté, Khalifa Haftar a donné vendredi une interview exclusive à la chaîne française iTélé. Il est le commandant suprême des forces armées du Parlement de Tobrouk, à l'est du pays.

Khalifa Haftar a insisté sur la non-légitimité du gouvernement de Fayez el-Serraj qui n'a pas obtenu l'investiture de Tobrouk. L'ancien général sous Kadhafi a expliqué que lui et ses hommes étaient les seuls à pouvoir éradiquer définitivement le groupe jihadiste de Libye.

→ A (RE)ECOUTER : La communauté internationale prête à armer la Libye contre la menace jihadiste

 

La communauté internationale se désespère de cette division. Martin Kobler, le chef de la mission de l'ONU en Libye, a réaffirmé vendredi que seule l'union pourra mettre fin à la présence du groupe Etat islamique dans le pays.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.