Migrants: baisse du nombre de morts en Méditerranée en 2016

Une embarcation de migrants sauvée par le bateau ambulance MOAS, le Migrant Offshore Aid Station.
© DR

Les navires de sauvetage des migrants ne chôment pas en Méditerranée cette semaine. Entre lundi et mardi, 5 600 personnes ont été sauvées en mer grâce à 23 opérations différentes, menées par les garde-côtes, l'Union européenne ou encore des ONG. Avec l'été qui approche et une mer plus calme, les humanitaires redoutent cette année encore un nouvel afflux massif de bateaux de fortune vers les côtes européennes.

En 2015, 3 771 migrants ont péri en mer Méditerranée selon l’Organisation internationale pour les migrations. Cette année encore, les humanitaires craignent le pire et redoutent un nouvel afflux massif de migrants vers l’Europe.

En ce début d'année, l'OIM parle de flux équivalent à ceux de 2015, mais l’organisation note une baisse du nombre de morts en mer par rapport à la même période l'an dernier.

Les opérations de patrouille et de sauvetage y sont sans doute pour quelque chose. En effet, les chiffres parlent d'eux-mêmes. En l’espace de deux jours, lundi et mardi, 5 600 personnes ont été secourues. La marine italienne, les navires de l'opération européenne Sophia et de l'agence Frontex, le navire d'une ONG et deux remorqueurs d'une plate-forme pétrolière ont participé aux opérations.

Les garde-côtes libyens ont déclaré avoir ramené sur la terre ferme plus de 1 400 migrants depuis dimanche dernier. L'ONG Médecins sans frontières à bord de son navire « Dignity One » en a sauvé 370, lundi au large de l'Italie, leur fournissant gilets de sauvetage et assistance médicale avec le soutien de la marine italienne, avant de les ramener sur le sol italien, 60 km plus au nord. « Il y avait au total quatre bateaux qui sont partis du même port près de Tripoli, raconte Juan Matias Gil, coordinateur projet du bateau Dignity One. On distribué des gilets de sauvetage pour tous les membres et on les a fait monter dans notre bateau. »

C'est au printemps 2015 que MSF avait décidé de s'équiper de Dignity One, après un naufrage tragique dans ces mêmes eaux au large de la Libye. 800 personnes avaient alors péri. Depuis le début de cette année, 1 359 migrants ont trouvé la mort en Méditerranée estime MSF.

Sur la provenance de ces migrants, l'OIM parle d'une majorité issue d’Afrique subsaharienne venue travailler en Europe.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.