Burkina Faso: l’opposition conforte sa position

Même si la mairie de la capitale échappe au CDP et à la coalition de l'opposition politique, l'ex-parti au pouvoir peut se réjouir du résultat des municipales (photo d'illustration).
© REUTERS/Joe Penney/Files

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) du président déchu Blaise Compaoré arrive loin derrière en troisième position élections municipales organisées dimanche au Burkina Faso avec quelque 2 134 postes de conseillers municipaux.

Même si la mairie de la capitale échappe au CDP et à la coalition de l'opposition politique, l'ex-parti au pouvoir peut se réjouir de ce résultat après une traversée du désert depuis la chute de Blaise Compaoré. « Nous sommes satisfaits de ce résultat malgré les intimidations. Nous aurions pu faire mieux si l'atmosphère n'était pas délétère », soutient Boubacar Sanou, le vice-président chargé de la jeunesse au CDP.

L'un des responsables du parti dénonce les pressions subies par certains candidats et militants. « Le parti a subi beaucoup de dénigrement durant la campagne. Tout ce qui était interdit par le code électoral, a été utilisé contre le CDP », raconte Mahamady Kouanda. Pour l'analyste, Siaka Coulibaly, ce score est « honorable » pour un parti financièrement éprouvé et face à un électorat clientéliste. « Le CDP vient de prouver à travers ces élections qu'il reste un parti bien implanté à l'intérieur du pays, car il a dominé certains partis ayant pris part à l'insurrection et conduit la transition », soutient l'analyste.

Aboul Karim Sangho, un autre observateur de la scène politique, estime que le CDP aurait pu faire mieux si le parti avait présenté des candidats dans toutes les communes car le parti de l'ancien président a encore une assise nationale très forte. « On ne peut pas détruire un parti comme le CDP en deux ans ! » fait savoir Abdoul Karim Sangho. Et d'ajouter qu'il faudra désormais compter avec l'ex-parti au pouvoir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.