Grand-Bassam: le suspect arrêté a-t-il un lien avec les attaques de Ouagadougou?

Un membre des forces de sécurité ivoiriennes patrouille sur la plage après l'attaque qui a frappé la station balnéaire de Grand-Bassam, le 13 mars 2016.
© REUTERS/Joe Penney

En Côte d'Ivoire, l'enquête se poursuit concernant l'attentat de Grand-Bassam en mars dernier. L’arrestation jeudi 26 mai de l'un des membres du commando de l'attaque montre, selon les autorités ivoiriennes, que ce dernier se trouvait à Ouagadougou au Burkina Faso seulement six jours avant l'attentat de l'hôtel et du restaurant Capuccino.

Les forces ivoiriennes ont arrêté Ange François Barry Battesti jeudi 26 mai à Abidjan. C’est lui qui aurait conduit le 4x4 Toyota qui a acheminé les armes ayant servi aux terroristes de Grand-Bassam. L’attaque avait fait 19 morts en mars dernier.

Amed Bakayoko, ministre de l'Intérieur de la Côte d'Ivoire, donne d'autres précisions concernant les derniers développements de l'enquête en cours. « Les premiers interrogatoires ont permis de savoir qu’il a été recruté par une des pièces essentielles des commanditaires à la frontière algérienne. On a retracé tout son trajet : il a été à un moment au Burkina, à un moment donné au Niger, à un moment donné à Bamako, détaille-t-il. Le partage de ces informations permettra à nos collègues du Mali et du Burkina d’avancer également dans les investigations. »

→ A (RE)LIRE : Attaque à Grand-Bassam: la Côte d'Ivoire, cible des jihadistes

Le 15 janvier dernier, des hommes armés avaient attaqué l’hôtel Splendid et le café Cappuccino à Ouagadougou faisant 30 morts et plus de 70 blessés. En novembre 2015, c'est à Bamakoque l’attaque de l’hôtel Radisson Blu avait causé la mort d’une vingtaine de personnes. Mais pour l’heure impossible de dire avec certitude que le suspect appréhendé jeudi à Abidjan est impliqué dans ces attaques. « Les premiers éléments montrent qu’il y a quand même une présence suspecte à Ouagadougou six jours avant l’attentat. Nous aujourd’hui le point commun c’est le véhicule et le véhicule appartient à une personne qui pour nous est celui qui donne des ordres à Kounta Dallah qui a été le logisticien. Et cette personne donc est identifiée et activement recherchée », précise le ministre de l'Intérieur ivoirien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.