Ouganda: la présidente sud-coréenne en visite chez un vieil allié de Pyongyang

La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a été reçue à l'aéroport d'Entebbe par le ministre ougandais des Affaires étrangères Sam Kutesa, le 28 mai 2016.
© Uganda Presidential Press / AFP

La présidente sud-coréenne a débuté samedi 28 mai une visite de 3 jours en Ouganda. Une visite diplomatique officiellement faite pour renforcer la collaboration dans les secteurs médicaux, de l’agriculture et des nouvelles technologies entre les deux pays. Officieusement, Park Geun-hye poursuit son plaidoyer auprès des pays amis de la Corée du Nord. Passée par l’Iran il y a peu, jeudi elle a appelé en Ethiopie, pays aussi lié à Pyongyang, à faire pression contre la nucléarisation de la Corée du Nord, et à l’application des dernières sanctions onusiennes, qui font suite aux essais nucléaires réalisés en janvier. A Kampala, c’est un allié de longue date qu’elle va tenter de convaincre.

Déjà Amin Dada dans les années 1970 demandait à Pyongyang de venir entraîner ses hommes et de lui fournir des armes. Obote, puis Museveni ont poursuivi sur la même voie.

L’achat récent d’armes est difficile à confirmer. L’étude publiée en décembre dernier par la chercheuse Andrea Berger souligne les dernières traces officielles aux années 1987-1988. Le budget de la défense étant confidentiel, il est ainsi impossible d’en savoir plus. Mais il est attesté que les Coréens assurent en partie la maintenance des armes ougandaises.

Les entraînements sont par contre réguliers. En 2014, une cérémonie validait la formation par les Nord-Coréens de 700 officiers ougandais. Depuis, plusieurs autres entraînements d’envergure ont été menés. Le maniement d’AK-47 et le tir de précision sont notamment enseignés.

Des entraînements dénoncés par les Nations unies comme une violation de la résolution 1874, imposant des sanctions contre la Corée du Nord. L’Ouganda, de son côté, défend son partenariat avec Pyongyang prévenant que personne ne peut dicter ses amitiés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.