Ebola: fin de l’épidémie en Guinée, mais les autorités appellent à la vigilance

Un centre de soins contre le virus Ebola en Guinée.
© AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD

L'épisode d'Ebola en Guinée est terminé ont annoncé ce mercredi des responsables guinéens et de l'Organisation mondiale de la santé. Néanmoins, les autorités sanitaires et l’OMS préviennent cependant de la possibilité d'une « résurgence » de la maladie.

Après décembre 2015, l’OMS et ses partenaires déclarent encore une fois la fin de l’épisode Ebola en Guinée, dans l’espoir que cette fois sera la bonne et définitivement. Abou Beckr Gaye, le représentant résidant de l’Organisation mondiale de la santé, était tout heureux : « Il revenait à l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, la responsabilité de déclarer la fin de la flambée de la maladie à virus Ebola ici en Guinée ».

Si l’espoir est permis, l’OMS et ses partenaires, y compris les autorités guinéennes, restent néanmoins sur leurs gardes : « L’OMS, fidèle à son mandat et à ses responsabilités, continuera à appuyer les pays pour pouvoir faire face à d’éventuelles résurgences ».

Docteur Sakoba Keïta, le responsable local de la riposte au virus, fait ici le bilan macabre de l’épidémie depuis son apparition en décembre 2013 : « Depuis le début de cette épidémie, nous avons un chiffre cumulé de 3 814 cas enregistrés dans le pays, avec 2 544 décès ».

Grâce à la communauté internationale, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, autres pays victimes de la maladie, peuvent aujourd’hui se taper la poitrine et espérer des lendemains meilleurs grâce à une technologie de pointe. « Aujourd’hui, les Guinéens peuvent se targuer d’avoir un matériel de réponse rapide, d’avoir des ressources humaines. L’expertise la plus pointue en matière de lutte contre Ebola se trouve dans les trois pays que ce sont le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée », confirme Abou Beckr Gaye de l’OMS.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.