L'Afrique du Sud échappe à la dégradation de sa note par Standard and Poor's

Le siège de l'agence de notation Standard & Poor's à New York.
© REUTERS/Brendan McDermid

Un peu de répit pour l'économie sud-africaine. L'agence de notation Standard and Poor's a décidé de ne pas dégrader la note souveraine du pays. Une annonce attendue avec anxiété à Pretoria. L'Afrique du Sud reste donc finalement un échelon au-dessus de ce qu'on appelle le « junk status », c'est-à-dire un statut à risque élevé. En revanche, l'agence met en garde le pays.

Soulagement en Afrique du Sud. C'est la deuxième agence de notation en un mois qui décide de ne pas dégrader la note souveraine du pays. Le mois dernier, Moody's a maintenu sa note. Cette fois-ci, c'est Standard and Poor's qui maintient l'Afrique du Sud un cran au-dessus du statut à haut risque qui ferait fuir les investisseurs.

En début de semaine, le ministre des Finances – nommé à ce poste il y a six mois pour redresser l'économie – se disait confiant. Pour Pravin Gordhan, son ministère a tout fait ces derniers mois pour rassurer les investisseurs.

Mauvaises perspectives

Mais la pression n'est pas levée. Une troisième agence de notation, Fitch, doit se prononcer la semaine prochaine. Si elle aussi maintient sa notation, cela donnera six mois de répit a Pretoria.

Mais les perspectives sont mauvaises. La croissance ne devrait pas dépasser les 0,6% cette année et le chômage est à plus de 26%. Enfin, selon plusieurs économistes, l'Afrique du Sud ne pourra pas échapper à une dégradation d'ici la fin de l'année.