Republier
Angola

Angola: la lutte pour l’indépendance du Cabinda perd son chef charismatique

Nzita Henriques Tiago, leader historique du Front de libération de l'enclave de Cabinda.
© africanaute.com

La mort d'une figure de la lutte pour l'indépendance du Cabinda, cette enclave pétrolière en Angola. Nzita Henriques Tiago, leader historique du Front de libération de l'enclave de Cabinda (FLEC), est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris.

On ne verra plus son bâton de pèlerin, infatigable combattant de la paix et prônant sans cesse le dialogue, Nzita Henriques Tiago n'a eu de cesse pendant plusieurs décennies de marteler son discours, toujours le même : le peuple cabindais est opprimé, le Cabinda fait historiquement, affirme-t-il, les frais des intérêts communs de l'Angola et du Portugal..

Alors ancien protectorat portugais, les frontières du Cabinda ont été dessinées lors de la conférence de Berlin en 1885. Pour rappel, l’enclave cabindaise est coincée entre le Congo-Brazzaville et la RDC, à une soixantaine de kilomètres au-dessus de l’embouchure du fleuve Zaïre, qui marque le début de la frontière nord-ouest de l’Angola. Le Cabinda, c'est un confetti, mais un confetti gorgé de pétrole, avec 60% des richesses pétrolières de l'Angola.

« Ils sont esclaves »

Nzita Henriques Tiago a plusieurs fois tendu la main à José Eduardo Dos Santos, en a appelé à l'Union africaine, à la France, au Portugal. « Tout le monde regarde en direction des dollars de Dos Santos, disait-il, mais le pétrole c'est quoi ? A cause du pétrole, il faut oublier les vies humaines, la misère des cabindais ? ». Nzita Henriques Tiago n'a pas de mots assez forts pour décrire la vie des 300 000 Cabindais : « Ils sont esclaves ».

Aujourd'hui, le FLEC est orphelin, car c'est bien lui, leader charismatique, qui a porté le Front de libération de l'enclave. C'est bien lui qui a côtoyé Patrice Lumumba, Léopold Sédar Senghor, Jonas Savimbi, Léon Mba et qui a mêlé son combat, sa vie à l'histoire du Cabinda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.