Afrique du Sud: l'ANC lance sa campagne pour les élections locales du 3 août

Des militants de l'ANC devant leur siège, en 2014.
© RFI/Alexandra Brangeon

En Afrique du Sud, la course pour les élections locales du 3 août s'accélère. Le parti au pouvoir ANC (Congrès national africain) a lancé ce samedi 4 juin sa campagne dans la région de Johannesburg. L'occasion d'une démonstration de force après un lancement national en demi teinte fin avril dans la ville de Port Elizabeth. Cette fois, l'ANC se targue d'avoir réuni près de 80 000 militants dans le stade FNB de Soweto.

Ce week-end, l'ANC donne le coup d'envoi de sa campagne pour les municipales dans trois provinces : le Mpumalanga, le Limpopo et le Gauteng. De ces trois rendez-vous, le plus important est bien sûr le rassemblement de Johannesburg. L'ANC avait choisi l'immense stade FNB de Soweto pour accueillir cet événement, alors que le parti avait peiné à remplir le petit stade de Port Elizabeth pour le lancement de sa campagne nationale.

De plus, les relations entre les responsables locaux du parti et le Président ne sont pas au beau fixe. Les responsables du parti dans la province de Johannesburg avaient mis plus d'un mois à accepter les excuses de Jacob Zuma après sa condamnation par la Cour constitutionnelle dans l'affaire Nkandla.

Jacob Zuma confiant

Zuma et le parti majoritaire étaient donc attendus au tournant, mais le président est apparu souriant et détendu. « L'ANC a toujours été basée à Johannesburg, et il est impossible qu'un autre parti gouverne cette province », a déclaré le chef de l'Etat, en s'en prenant ouvertement à l'Alliance démocratique. « Le Gauteng n'est pas un salon de coiffure, c'est un chantier pour améliorer la vie de notre peuple », a ajouté Zuma.

Si tout s'est bien passé dans le Gauteng, l'ANC a en revanche dû repousser à la toute dernière minute le lancement de sa campagne dans le Cap Occidental, où le vice-président Cyril Ramaphosa était attendu ce dimanche 5 juin. En cause, le mécontentement de certaines branches de l'ANC qui contestent le processus de nomination des certains candidats locaux.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.