Republier
Libye EI

Libye: combats à Syrte, «capitale» des jihadistes de l'EI

Les forces progouvernementales sont entrées dans Syrte, fief du groupe Etat islamique en Libye. (Photo du 8 juin 2016).
© REUTERS/Stringer

En Libye, des combats ont eu lieu jeudi 9 juin dans la ville de Syrte, décrétée « capitale » du groupe Etat islamique il y a un an. Les forces progouvernementales sont entrées dans la ville qu'elles espèrent faire tomber dans les prochains jours. Cette offensive contre la ville portuaire située à 450 km à l'est de Tripoli est menée à la fois par des forces terrestres, aériennes et maritimes. « Nous surveillons la situation très étroitement et nous sommes encouragés par ce que nous voyons », a déclaré le porte-parole du Pentagone Peter Cook lors d'un point presse à Washington.

Les combattants du gouvernement de l’union nationale à Tripoli affirment être entrés dans la ville de Syrte depuis mercredi 8 juin. Ces combattants venus de Misrata resserrent l’étau autour de l’organisation EI repliée au centre-ville. Ils ont réussi à entrer à l’ouest de Syrte, en passant par Zaafaran, le fameux rond-point où le groupe EI avait coutume de procéder à ses exécutions. Soutenus par l'aviation venue de la base de Misrata, les combattants avaient progressé jusqu’au palais du congrès. L’organisation EI avait transformé ce site en base militaire.

Il a subi des frappes aériennes, selon les forces gouvernementales. « Les combattants détiennent maintenant la route principale qui sépare la ville en deux parties. Ils sont à 3 km du centre de Syrte aux mains de l’EI. Il reste une petite partie de la ville à libérer, mais cela risque de prendre un peu de temps », témoigne Abdallah Alkibir, du bureau d'information de l'opération « Bâton soutenu ».

Selon des sources militaires, ces forces ont bloqué la façade maritime de la ville pour empêcher les membres de l’EI de fuir par la mer, comme c’était le cas ces derniers jours. Les forces gouvernementales progressent des différents côtés, à 70 km à l’est de Syrte, venues d’Ajdabiya et sous le commandement de Seif Eddine Bachir, elles ont repris la ville de Hawara à l'EI qui étendait son pouvoir à toute la région de Syrte.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.