Affaires Mokoko et Ntumi au Congo-B: le Garde des sceaux fait pression

Le ministre de la justice congolais a demandé au procureur de la République d'accélérer les procédures dans les dossiers Mokoko et Ntumi (capture d'écran Youtube).
© youtube

Nommé récemment à la tête du ministère congolais de la justice, Me Pierre Mabiala, est déterminé à prendre en main les dossiers du général Jean-Marie Michel Mokoko et de l'ancien chef rebelle  Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi.

Le général Jean-Marie Michel Mokoko a été entendu plus d'une fois par la police à la veille de la présidentielle du 20 mars au sujet d'une vidéo de 2007 le mettant en cause dans une affaire de présumé coup d'Etat. Le ministre Mabiala a demandé jeudi 9 juin au procureur de la République d'accélérer la procédure contre lui et contre l'ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi, qui pourrait être jugé par contumace.

Monsieur le procureur de la République, il faut activer la procédure judiciaire qui avait déjà été ouverte contre le général Mokoko Jean-Marie Michel ! Parce que les procédures pénales ne doivent pas être rangées dans les tiroirs de la justice !
Donc je vous donne ces deux instructions, en tant que Garde des sceaux. Nous voulons vous annoncer, pour faire d’une pierre deux coups, que le pasteur Ntumi fera l’objet de poursuites pénales, qu’il soit là ou pas. Nous procèderons à l’ouverture d’une information jusqu’au niveau de la cour criminelle, quitte à le juger même par contumace, s’il est absent des assises

Ecoutez un extrait de la conférence presse du Garde des sceaux, Me Pierre Mabiala
10-06-2016 - Par Loïcia Martial

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.