Réforme constitutionnelle en Côte d’Ivoire: Ouattara rencontre la société civile

Alassane Ouattara, au palais présidentiel d'Abidjan, le 14 mars 2016.
© SIA-KAMBOU / AFP

Dans le cadre de ses consultations sur la réforme constitutionnelle, le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara a rencontré ce jeudi les organisations de la société civile, les femmes, la jeunesse. Entamée depuis quelques jours déjà, cette démarche a pour but de recueillir les avis de toutes les couches de la société dans l'élaboration de la nouvelle Constitution.

Ils étaient nombreux jeudi matin au palais présidentiel à Abidjan. Les membres de la société civile ont d'entrée marqué leur adhésion à l'élaboration d'une nouvelle Constitution. Sur la question du mandat présidentiel, ils sont favorables à la limitation des mandats : un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

Un point sur lequel insiste Lucien Tape Mambo, président de la plateforme de la société civile : « Ce que nous retenons, c’est la limitation des mandats. Il faut faire ne sorte que l’alternance politique en Afrique soit permanente à tous les niveaux. Et nous la société civile, nous veillerons à cela ».

Selon le chef de l'Etat, le référendum aura lieu soit en septembre ou en octobre. Les membres de la société civile estiment qu'il faudrait plutôt prendre le temps pour permettre la participation de toutes les couches sociales.

« Tout le monde a exprimé sa volonté de participer à ce processus, mais on a souhaité que ce processus soit le plus inclusif possible. Certains ont proposé au chef de l’Etat ne pas vraiment s’enfermer dans un carcan de temps, mais de permettre un vrai débat démocratique pour que toutes les contributions soient prises en compte de telle sorte que le projet de Constitution qui sera soumis à un référendum soit le fruit d’un large consensus », estime Guillaume Gbato, le secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse.

La société civile a demandé une sensibilisation des populations afin que celles-ci comprennent les enjeux de cette réforme constitutionnelle. Mais cela devra se faire avant le référendum.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.