RCA: plusieurs foyers de tension dans le pays

Des soldats sénégalais de la Minusca patrouillent dans les rues de Bangui le 10 décembre 2015, RCA.
© MARCO LONGARI / AFP

Des tirs ont provoqué lundi à Bangui la fuite de centaines de personnes, lors d'une opération attribuée aux forces nationales et internationales après une prise d'otages de plusieurs policiers centrafricains qui venaient de procéder à plusieurs interpellations. Dans le même temps dans le Nord, plusieurs personnes ont été tuées lors d’affrontements.

D'après plusieurs sources, Bangui est calme ce mardi matin. La circulation et les activités ont repris timidement vers le PK5. Ce lundi, des tirs d'armes lourdes et légères dans ce secteur ont fait fuir des habitants, du IIIe, mais aussi du Ve arrondissement vers d'autres quartiers de Bangui, d'autres se sont terrés chez eux.

L'opération visait des éléments d'un groupe d'autodéfense du PK5 qui ont pris en otage cinq policiers, dimanche, à la suite de l’interpellation de deux des leurs. Le groupe d'autodéfense s'en est pris ensuite au commissariat. La Mission onusienne (Minusca) est donc intervenue pour exfiltrer les hommes, qui étaient à l'intérieur. Selon le ministre de la Sécurité Jean-Serge Bokassa, le bilan des combats s'élève à 7 morts et 13 blessés. La Minusca affirme qu'un casque bleu a été blessé par une grenade. Tous les officiers de police ont pu être libérés et sont sains et saufs.

Tension persistante dans le Nord

Dans le Nord, 15 personnes ont été tuées et une vingtaine blessées dans des affrontements. Ils ont opposé dimanche et lundi des éleveurs peuls à des hommes de l'ex-rébellion Seleka. Des éleveurs en armes qui veulent que les Seleka lèvent leur barrage pour laisser passer le bétail. La semaine dernière, c'était au moins dix personnes qui avaient été tuées dans le Nord-Ouest, signe de la tension persistante dans le pays.

Enfin, Médecins sans frontières (MSF) annonce une suspension de ses activités non essentielles durant trois jours sur tous les projets, après la mort d'un de ses chauffeurs.