Nord du Mali: la présidence nomme son représentant pour l’application de l’accord

Des militants indépendantistes du MNLA, à Kidal, dans le nord du Mali le 28 juillet 2013.
© AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Le nouveau haut représentant du président de la République du Mali pour l’application de l’accord d'Alger va être désormais la pièce maîtresse côté gouvernement pour l’application de l’accord entre les groupes armés et Bamako. Mahamadou Diagouraga n’est pas un inconnu, il s’est déjà dans le passé occupé de règlement de crise dans Nord et les groupes armés ont plutôt bien accueilli sa nomination.

Le nouveau haut représentant du chef de l’Etat malien pour l’application de l’accord d'Alger est en terrain connu. Après la rébellion touarègue des années 1990, il était déjà allé au charbon. Nommé à l’époque commissaire au Nord, Mahamadou Diagouraga était le principal interlocuteur des groupes armés pour le retour de la paix.

Après une autre rébellion touarègue, celle de 2006, il revient aux affaires en s’installant même, quelques années après, à Kidal à la tête de la commission du suivi de l’accord d’Alger. Jamais deux sans trois, le voilà de retour. L’homme est un inspecteur général de police, il était jusque-là ambassadeur du Mali en Mauritanie.

Son actuelle nomination est plutôt très bien accueillie par les groupes armés. Bien accueilli également dans le milieu diplomatique où certains trouvaient que le ministre malien de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, qui s’occupait des dossiers du Nord, marquait quelques signes d’essoufflement.